Votre recherche

Américains, soyez cohérents !

Américains, soyez cohérents !

Tout américain possède une arme, permettant de tuer. Les USA vivent, de fait, comme en temps de guerre. Mais la grande nation américaine n’assume pas jusqu’au bout la réalité imposée par la National Rifle Association (NRA), l’accès libre aux armes…

Tant que la NRA demeurera toute puissante, les USA doivent être en état de mobilisation permanente, comme « en situation de guerre ». Familles, réseaux d’amis, responsables des lieux collectifs devraient dès lors assumer d’éventuelles carences de surveillance. Au moindre doute, FBI, troupes d’élite, spécialistes du traitement des menaces seront mobilisées pour des contrôles…

Leurs objectifs, la vérification de l’état d’esprit de tout porteur d’armes, accompagné d’un diagnostic psychiatrique approfondi, sans oublier l’évaluation du niveau de prestation dans le domaine du tir… Et, comme en temps de guerre, être passibles de sanctions lourdes pour défaut de vigilance, de formation ou de constat d’intelligence avec l’ennemi. Qu’il s’agisse d’un compagnon d’arme, de vie ou de proximité. Toute collusion sera sanctionnée sans rémission !

Dans le dernier massacre aux USA dans un établissement scolaire, le FBI avait les informations. Les sanctions devraient tomber avec passage devant un peloton d’exécution en bonne et due forme. Sans pitié puisque leur carence a entraîné des pertes humaines… A la guerre comme à la guerre ! Jusqu’au ras-le-bol !

Les chefs, en l’occurrence, les leaders politiques du pays devraient eux aussi assumer leurs carences jusqu’au peloton d’exécution… Bien entendu, les vendeurs d’armes seront aussi passibles du peloton en cas de défaillance pour avoir équipé « l’ennemi du peuple »… Peut-être qu’un tel enchaînement provoquerait sinon une prise de conscience pour des élus sous tutelle du NRA pour leur réélection, du moins un tel niveau d’angoisse qu’ils se décideront enfin à modifier le cours des événements !

Notamment à ne plus tenir des discours lénifiants comme ceux d’un D. Trump affirmant qu’un « gentil » tenant une arme serait un rempart efficace face au tueur en série. Pour ce faire, le président sait effacer de sa mémoire les événements qui le gênent. A Las Vegas, le tueur dans son hôtel avait 23 armes dans sa chambre pour atteindre la foule qui faisait la fête à proximité. Bilan 58 morts et quelque 500 blessés… Si ce n’est pas une situation de guerre, cela y ressemble beaucoup. Et les gentils sont mort sans en pouvoir mais ! Car ils n’avaient pas été préparés pour aller au combat ! Leur élite politique aurait dû payer pour cette impréparation !

Articles similaires

Pas de commentaire

Commenter

Votre adresse mail ne sera pas publiée.