Votre recherche

Au fil de l’actualité… (septembre 2016)

Au fil de l’actualité… (septembre 2016)

Au fil de l’actualité… (septembre 2016)

Derrière le handicap, la part d’humanité prodigieuse…
La déficience mentale, le handicap physique ne sont pas le tout de la personne… En filigrane, masqué malheureusement pour beaucoup qui ne savent ou n’osent pas les regarder au-delà du visible, ces personnes  demeurent des personnes à part entière avec, il est vrai, des freins substantiels. Mais quelle personne peut se dire sans handicap ? On les repère comme alcoolique, comme agressif, comme violent mais ils ne sont pas eux « catalogués » comme des « sous humains » !

Merci pour cet événement du paralympisme au Brésil. Les compétitions les mettent en lumière comme des femmes et des hommes en plénitude, faisant d’un obstacle une force de vie, bien supérieure à la moyenne. Ils affirment leur volonté de dépassement, de réduire leur handicap au mieux, et montrent leur volonté, leur énergie, leurs capacités à faire avec, et à vivre pleinement. Chapeau bas !

Merci aux instances sportives de leur offrir un cadre pour pratiquer leur désir de compétition. Non seulement leurs médailles ne sont pas dévalorisées mais tout au contraire, elles signent des capacités supérieures à la moyenne, pour dépasser des limites lourdes, pour accéder au dépassement soi. Confirmation du sérieux de l’investissement de ces sportifs, leurs médailles bénéficient du même niveau de prime que celui des champions olympiques… Tous ces athlètes sont soumis à des heures et des heures d’entraînement. Leur engagement est pris au sérieux comme il se doit. Eux aussi donnent une « coloration » sportive à la nation française.

Les hommes de Cro-Magnon !
Comment peut-on être sexiste ? Voilà la question que les hommes, principalement, ont à se poser. Encore, à la période préhistorique, la force était synonyme de survie car la puissance offrait une certaine prééminence. Mais, dès cette période, les femmes ont su s’adapter en développant leur intuitivité. Elle sentait mieux et plus vite que les hommes. Pour échapper à une violence potentielle, leur for intérieur décelait le risque avec un temps d’avance sur les mâles. De là à croître en pertinence globalement plus vite, il n’y a qu’un pas qu’elles ont largement franchi… Il serait temps pour le masculin de reconnaître leurs richesses et sinon leur supériorité du moins leur complémentarité. Cessons d’être des hommes de Cro-Magnon !

Mais, faudra-t-il, pour y parvenir, que les femmes expérimentent sur les mâles « leurs modalités de macho » ? Faudra-t-il sanctionner par un acte judiciaire, l’idée saugrenue d’un patron sous-payant la femme au profit de l’homme pour  une fonction professionnelle similaire ?

Forts et faibles…
Avocat, fin connaisseur des rouages judiciaires, Nicolas Sarkozy est parvenu à force de démarches dilatoires à ralentir les procédures. In fine, il peut demeurer candidat à un deuxième mandat présidentiel. Il a ainsi mis en échec le pouvoir judiciaire confirmant, si besoin, que celui-ci était friable face aux puissants et aux forts par rapport aux faibles… Dans le même temps, il envisage en cas de victoire de renforcer de manière exponentielle les peines planchers… Autant dire aggraver l’écart entre la petite délinquance et celle de « haut vol »…

Mais il est vrai que la première dérange le quotidien de plus de monde alors que la seconde est essentiellement sensible à ceux, moins nombreux, refusant une justice de classe.

En arrière fond, un prétendant à la fonction élyséenne avec des « casseroles » remises aux calendes grecques. Cette situation va renforcer la dé-crédibilisation déjà  fort avancée de notre classe politique. Mais, ainsi, avance notre beau pays qui s’éloigne de plus en plus des valeurs affichées haut et fort…

Juppé la morgue ressort !
Alain Juppé jouait la stature de chef d’Etat. Mais elle était apparemment contre nature… De Hollande, il évoque le naufrage. Des déçus du premier mais aussi des seconds de l’Extrême-Droite, il entend ratisser large.

Juppé sent la menace d’un effritement de ses supporters et brise l’armure bien propre. On aurait pu empêcher Nice… Macron pas loyal, l’AFP peu correcte vis-à-vis de lui… La carapace des hauteurs revient vite au ras des pâquerettes. Où est son service d’ordre pour l’empêcher de montrer sa morgue !

Entre fragilité et immaturité…
Hillary n’écouterait-elle pas son médecin ? Avec le diagnostic de pneumonie enfin connu, il aurait été plus prudent qu’elle renonce et qu’elle informe sous peine de dévoiler sa difficulté à se montrer avec ses limites… Donald Trump, lui, montre son niveau d’humanité en tirant sur une « ambulance » alors que lui-même n’est transparent ni sur sa santé, ni sur sa fortune…

Qu’il nous cache sa maladie « d’enfant roi » passe encore. Il ne la reconnaît pas. Il est dans une toute puissance jouissive en lien avec son immaturité psychique. La pneumonie se soigne… L’autre s’enferme par mandat judiciaire…

Articles similaires

Pas de commentaire

Commenter

Votre adresse mail ne sera pas publiée.