Votre recherche

Au fil de l’actualité… (Aout 2016)

Au fil de l’actualité… (Aout 2016)

Au fil de l’actualité… (Aout 2016)

Dégénérescences politiques aux USA…
Pas d’enthousiasme pour le rendez-vous électoral aux USA. Mais, d’évidence, un choix imposé. Il ne s’agit pas de voter « pour le moins pire des deux » mais bel et bien d’évacuer un candidat nauséabond tant il a montré ses déficiences au point d’en être gênant pour son  propre parti. Les Républicains auront du mal à se relever de cette candidature « avatar ». Mais ses leaders n’ont pas réussi à ce sortir du guêpier « Trump ». Constat d’une dégénérescence significative du politique. Une leçon à retenir aussi en France !

Et en France, dans une perspective de mal en pis…
On sait ce qu’on perd ; jamais ce qu’on gagne… Il paraît aujourd’hui impensable, un renouvellement de mandat pour le sortant, François Hollande… Mais, en arrière-fond, l’alternative prévisible inquiète… Avec Nicolas Sarkozy, il s’agit d’une alliance entre l’extrême-droite et la droite-extrême… On pourrait aller vers un pire. 

Ces caractéristiques signent un espace politique en grande déshérence avec des opinions publiques tout aussi égarées.

Comment dépasser ce constat et envisager un avenir ? Serait-on dans une fin de civilisation irréversible  des démocraties ? Bien évidemment non au regard de nos dynamiques de vie (cf. méthode ADP)… Mais il est grand temps de mettre en route des énergies de renouvellement de nos citoyennetés !

La risée du monde…
A l’heure d’un « monde village », une partie des Français ne parvient pas à s’ouvrir à l’altérité de l’autre. La focalisation sur le Burkini a été à ce titre, révélatrice. Il leur faudra pourtant bien s’y faire. Et mieux vaudrait que cette partie pour une part inculte, pour une deuxième raciste, pour une troisième manipulatrice, accélère le mouvement. Sinon, à défaut, la « France des lumières » deviendra celle des « attardés préhistoriques » ! Nous sommes déjà la risée du monde.

Mais, en tout cas merci au Conseil d’Etat, pour avoir statué…

Au passage, remarquons que nombre de « ces attardés historiques » s’y font à l’altérité quand il s’agit de faire des affaires dans des pays autrement plus fondamentalistes. Quant à la liberté des femmes musulmanes, gageons comme le maire de Londres, Sadik Khan, musulman pratiquant l’a évoqué, elle suit son cours et elle devient irrévocable même si cela demandera du temps… Mais même en Occident, après plusieurs siècles, tout n’est pas encore accompli encore dans ce domaine, loin s’en faut !

La grâce de pleurer !
« Que Dieu me fasse la grâce de pleurer ? » Voilà l’humble souhait du pape François lors de sa visite à Auschwitz. Nul doute qu’il ait été exaucé…

Se trouver dans ce lieu industriel de la barbarie où de nombreux allemands civilisés, y compris croyants, étaient des acteurs efficaces d’un système de mise à mort de plus d’un million de femmes, d’hommes et d’enfants interdit toute parole hors celle du silence…

Pleurer sur eux, pleurer sur nos failles humaines, même après des décennies coule de source !

D’ailleurs, après les Hitler, Staline, Mao, Franco, Ho Chi Ming, Saddam Hussein… la liste pourrait encore s’allonger tant notre histoire présente ouvre des brèches qui font craindre le pire… Un Donald Trump, soutenu au passage par un Sarkozy, décidément irrécupérable dans sa recherche « des voix extrêmes » laisse augurer d’une humanité ouverte à des dangers encore plus graves…

A l’Eglise de faire effort !
A l’heure où les attentions se focalisent sur l’Islam et le Djihad, le pape François n’hésite pas à interpeller, son Eglise…   Dans sa dernière Exhortation Apostolique, sous forme de recommandations aux catholiques du monde entier,  sur la question de la famille, le Pape invite fortement à faire effort de sainteté !

Notamment au regard des divorcés remariés qui sont toujours officiellement exclus de la communion…  Il propose de prendre en compte les cultures diversifiées de par le monde et d’arrêter de se comporter en « père fouettard »… Il réaffirme ainsi que solutions inculturées doivent être cherchées. Il s’agit désormais d’être « attentif » aux traditions et  aux défis locaux. Car « les cultures sont très diverses entre elles et chaque principe général a besoin d’être inculturé, s’il veut être observé et appliqué. »

Il reconnaît aussi – de facto – le besoin de revoir la copie. Ses paroles s’avèrent fortes pour ceux qui savent les entendre… Ainsi, écrit-il, «  Nous avons du mal à présenter le mariage davantage comme un parcours dynamique de développement et d’épanouissement, que comme un poids à supporter toute la vie. Il nous coûte aussi de laisser de la place à la conscience des fidèles qui souvent répondent de leur mieux à l’Évangile avec leurs limites et peuvent exercer leur propre discernement dans des situations où tous les schémas sont battus en brèche.

Nous sommes appelés à former les consciences, mais non à prétendre nous substituer à elles… Beaucoup ne sentent pas que le message de l’Église sur le mariage et la famille est un reflet clair de la prédication et des attitudes de Jésus, qui, en même temps qu’il proposait un idéal exigeant, ne renonçait jamais à une proximité compatissante avec les personnes fragiles, comme la Samaritaine ou la Femme adultère. »

Merci, donc, aux laïcs de « bonne foi » d’interpeller toutes les religiosités sur la suprématie de la liberté de tout être humain dans le respect des valeurs républicaines.

Articles similaires

Pas de commentaire

Commenter

Votre adresse mail ne sera pas publiée.