Votre recherche

Manuel Valls… Au-delà des apparences du quotidien

Manuel Valls… Au-delà des apparences du quotidien

Manuel Valls, actuel premier ministre de la France, fait naturellement le « buzz ». Qu’on soit ou non intéressé par le champ de la vie publique, à moins d’être dans un igloo au Grand Nord, on a une idée sur lui, voire un avis plus péremptoire…
Avec notre Approche des Dynamiques de la Personne devient-il possible de nous ouvrir à une nouvelle connaissance de la personnalité de Manuel Valls ? Et bien, nous vous proposons de cheminer avec nous à partir de notre méthode pour vous permettre de mieux appréhender sa logique et ses apports.
Pour ce travail réalisé à titre expérimental, nous avons tiré quelques propos cités entre guillemets, puisés dans des articles récents du Monde sous la plume de Bastien Bonnefous en pleine période du « 49,3 » et des fractures au sein du groupe socialiste…

Notre méthode se veut, d’une part pragmatique, d’autre part mobilisée en priorité sur la partie « structurante et dynamique » de la personne. Le respect méthodologique nous conduit à une écoute neutralisée, à distance de nos affects. Ici, nous nous engageons à un décryptage de la parole écrite.
En l’occurrence, nous mettons à distance une éventuelle impression de Manuel Valls, pour une découverte de lui, toute nouvelle à partir de ses propos. Pas d’apriori, pas de réactivité car nous partons à la recherche de ce qui le porte intérieurement et non de l’homme public avec ses actions et ses effets.

Nous le lisons pour un « repérage » de ses talents disponibles et de ses modes de fonctionnement à partir de définitions strictes. Habituellement, la validation définitive est faite par notre client en vis-à-vis et dans une démarche strictement privée. Ici, bien sûr, nous n’avons pas la prétention de « déranger » Matignon pour un retour…
En l’occurrence, notre démarche est donc expérimentale mais se borne à la partie dévoilée, car publique de la personnalité du Premier ministre… Elle donne à voir, à partir du personnage, quelques traits de sa personnalité visible. Elle ne prétend donc en aucune façon à l’exhaustivité. Mais, cette part visible de l’homme permet de poser quelques repères.
Pour information, un premier « tableau ADP » substantiel d’une personne demande en moyenne, une dizaine d’heures de communication en face-à-face, au téléphone ou par mail… La personne n’a bien sûr aucune obligation de répondre à toutes les questions, posées… Et là encore, cela ne permet pas d’être exhaustif car la personne garde sa part d’identité inapprochable. Sans cette part d’inaccessible, on prétendrait à la « toute puissance » sur l’autre. Or, notre finalité vise à permettre à la personne écoutée de mieux se connaître pour s’approprier son déploiement par elle-même et non à se laisser conduire par un coach !

Avant d’entrer dans le vif du sujet, voilà les définitions succinctes de nos notions de valeurs, de potentiels, de modes de fonctionnement et de communication… Car ces termes, faute de clarification, donnent lieu à de multiples interprétations. Pour plus amples informations sur la méthode ADP, nous vous renvoyons à la parution de notre livre « Tous passeurs en humanité » qui sera disponible à l’automne prochain*…

* Vous pouvez faire partie des lectrices et lecteurs privilégiés en vous inscrivant sur la liste de souscription qui sera effective dans les toutes prochaines semaines. Elle permet d’être informé de la parution et de recevoir le livre.

 

Approche des Dynamiques de la Personne – Quelques définitions

• La notion de valeur
Définition « C’est quelque chose qui est considéré comme précieux, important pour nous, et correspondant à nos désirs profonds, pour quoi nous sommes prêts à nous mobiliser pour le réaliser (réflexion, échange, action). C’est ce qui vaut vraiment que l’on vive, travaille et souffre. »
Une valeur permet de fonder nos jugements sur la réalité que nous vivons et justifie les positions que nous prenons.
Charles Maccio… Valeurs pour notre temps. Edition Chronique Sociale et Vie ouvrière 1991, p.19.
Nous repèrons une valeur parce qu’elle nous met en sur-régime ou en sur-réaction que ce soit pour nous ou pour toute personne menacée sur cette valeur.
• La notion de potentiel
La personne naît dans la toute dépendance. Pour s’ouvrir à elle-même, elle s’engage dans un parcours de croissance en autonomie afin d’accéder à sa place de “sujet existentiel” mais aussi de “sujet acteur”… Pour ce faire, elle dispose d’une panoplie de potentiels (équipements individualisés) qui vont lui permettre de grandir en autonomie personnelle et relationnelle…
La marque spécifique de l’usage d’un potentiel, c’est que son usage produit en nous une croissance “en maturité personnelle et dans notre relation aux autres”.
• La notion de mode de fonctionnement
Nous avons choisi un mot neutre pour s’ouvrir à tous les éléments qui situent nos comportements dans tous les instants de la vie… Certains sont conscientisés, d’autres implicites, d’autres non repérés… En faire le tour – démarche jamais exhaustive – permet de dresser un état des lieux du fonctionnement de la personne dans le moment présent…
Les accès à plus d’autonomie et de maturité vont modifier ces éléments du fonctionnement dans une dynamique de plus grande cohérence. Ces modifications constitueront un excellent baromètre de la croissance personnelle et interpersonnelle de la personne.
Nous disposons de modes de fonctionnement globalement ajustés, d’autres non ajustés et enfin de « bouées » qui sont des clignotants nous alertant avant qu’il ne soit trop tard dans nos dysfonctionnements
• La notion de communication
Elément spécifique de nos modes de fonctionnement, la communication est un révélateur essentiel, d’une partie de “mon qui suis-je ?” dans la relation aux autres… Elle me dévoile lorsque l’autre s’inscrit dans mon espace soit à son initiative, soit à la mienne… Cette inter-action produit ses effets dans les deux sens.
Il s’agit d’un sous-ensemble spécifique de nos modes de fonctionnement…

Bien entendu, la démarche de l’approche des dynamiques de la personne ne prétend pas“cerner” ou “mettre en grille” la personne mais, simplement, l’aider, avec sa participation, à repérer progressivement ses équipements structurants – valeurs et potentiels – pour qu’elle puisse s’en emparer et les déployer pour sa croissance personnelle…
Les modes de fonctionnement et de communication constituent des repérages opérationnels à l’instant du diagnostic, utiles compléments d’évaluation notamment par leur évolution au fil des croissances personnelles mais aussi des régressions éventuelles de la personne, permettant un ajustement sur le parcours d’ajustement à ses possibles, à son déploiement personnel.
Bien évidemment, la méthode apporte une connaissance de soi décisive mais permet également un « coaching » où le public est le premier acteur de son déploiement avec un vis-à-vis vigilant à stimuler la personne à se prendre en main en s’appuyant sur elle-même.
On réduit ainsi, substantiellement, l’emprise de l’environnement sociétal qui souvent constitue une contrainte impérative à se comporter de telle ou telle manière… On le sait, il est parfois bien difficile de sortir de la norme et d’exister pleinement dans un groupe sauf exception…

Début de nos découvertes à partir des propos de Manuel Valls, retenus par un journaliste

• « Si j’ai été nommé premier ministre, ce n’est pas uniquement parce que j’ai de l’énergie ou que je devais “faire du Valls” pour reprendre les mots de François Hollande, mais parce que j’étais en phase avec ce qui venait d’être engagé “début 2014” » affirme ainsi l’intéressé.
Potentiels…
Manuel Valls montre un « ego solide », c’est-à-dire un « je » affirmé car il explicite son identité en sortant de la grille de lecture de la parole présidentielle. Il se sait par ailleurs solide car il se considère comme prêt à assumer la fonction de Premier ministre.
Il reconnaît de facto son énergie car il ne conteste que « la limitation à faire du Valls ». Au regard de sa fonction, de ses responsabilités assumées dans la durée, nous repérons de fait, une « énergie vitale » comme potentiel… Il fait partie des personnes qui ont de l’énergie à revendre et qui ont besoin de l’exprimer jusqu’à tester leurs limites… Comme un alpiniste qui, progressivement, va s’essayer sur des sommets de plus en plus difficiles…
Cet « ego solide » lui permet de gérer des situations complexes sans risque de perdre son identité. « L’énergie vitale » de s’y employer avec beaucoup d’énergie et dans la durée sans sentir la fatigue ou en la surmontant sans trop d’effet…

• Défendant le fait que la gauche se pose la « question identitaire », qui sera selon lui au cœur du débat de la présidentielle de 2017, il regrette que celle-ci n’ait apporté que des réponses économiques et sociales. Les débats de société, comme ceux « sur l’école, sur la place de l’islam, sur le voile, sur la jeunesse » sont pour lui fondamentaux. Ils « interrogent profondément ce que nous sommes ».
Potentiels
Manuel Valls dispose d’une « capacité à se projeter » (il envisage le thème « cœur du débat » pour la présidentielle de 2017), d’une « capacité de diagnostic » en regrettant que la gauche n’ait pas traité le sujet jusque-là, d’une « capacité de confrontation » en voulant aborder une série de sujets sensibles sur lesquels il ne veut pas faire l’impasse…

• A propos de la campagne à venir, il reconnaît qu’« il va falloir être capable d’expliquer que oui, sur certains sujets, nous
avons changé, que ça ne correspond pas forcément à tel ou tel engagement ».
Valeurs
« Être vrai », dire ce qui est, y compris son appartenance à la Gauche et ses convictions… En clarifiant, il ne cherche pas à rester dans une certaine confusion ouvrant à un électorat plus large…
Potentiels
Manuel Valls se reconnaît une « capacité d’argumentation » car il prétend convaincre l’opinion publique que la Gauche a changé d’analyse et donc modifié ses positions avec, en corollaire des renoncements à certains engagements pris…

• Toutefois juge le premier ministre, « il faut être capable d’analyser sa propre action et reconnaître ses erreurs ». Et de citer en exemple le timing et la manière dont a été présentée la loi travail. Il estime également que son camp a « sous-estimé à quel point la société française était fracturée ».
Mode de fonctionnement
Manuel Valls fait preuve d’un mode de fonctionnement pas évident, compte tenu de « forte personnalité » en lien avec un ego solide, c’est « l’humilité » (il accepte ici de reconnaître ses erreurs)
Potentiels
Manuel Valls montre une « capacité de prise de conscience » et une « capacité stratégique » (il analyse et modifie sa communication, reconnaissant ses erreurs) en estimant que son camp a « sous-estimé » la fracture sociétale… mais attention au terme « notre camp » qui évoque une responsabilité collective laissant dans l’ombre sa part personnelle…

• Fidèle à ses convictions, il estime que le voile islamique « identitaire, politique, revendiqué comme tel, en cachant la femme, vise à la nier ». Au nom d’un « langage de vérité », il ajoute qu’il faudrait l’interdire à l’Université, même si, concède-t-il, « il y a des règles constitutionnelles qui rendent cette interdiction difficile ».
Mode de fonctionnement et de communication
Manuel Valls a un fonctionnement « stable » en fidélité à ses convictions. Il s’affirme pour un « parler vrai », « en maîtrise ».
Potentiel
Manuel Valls intègre « le principe de réalité » au regard de sa prise en compte des règles constitutionnelles.

• Surtout, il sème le doute sur la capacité générale de l’islam à s’intégrer dans la société démocratique française. « J’aimerais que nous soyons capables de faire la démonstration que l’islam, grande religion dans le monde et deuxième religion de France, est fondamentalement compatible avec la République, la démocratie, nos valeurs, l’égalité entre les hommes et les femmes », déclare-t-il.
Valeurs
« La personne », « L’Egalité » Derrière les formules de République, de Démocratie, d’Egalité hommes / femmes, Manuel Valls, évoque le respect de toute personne, avec les mêmes droits, les mêmes devoirs, quel que soit son genre, sa culture, son origine sociale…
Et Manuel Valls s’interroge encore sur ce respect des valeurs énoncées dans le monde de l’Islam qui focalise actuellement l’attention… Il réclame de facto aux responsables d’affirmer plus clairement ces valeurs et d’affirmer leur opposition avec vigueur à l’encontre de ceux qui les contestent.
Potentiel
Là encore, il pose à haute voix une question qui fâche ou qui peut pour le moins provoquer des remous. Il affirme ainsi sa « capacité à expliciter »
Mode de communication
« carrée »… sans circonvolutions excessives.

• Interrogé en tant que chef de gouvernement sur « l’émancipation d’un ministre », M. Valls estime : « Qu’il y ait des talents, des expressions différentes, ce n’est pas un problème. En revanche, ce que je crois profondément, c’est qu’il y faut du jeu collectif. »
Valeurs
Quand on prend un engagement, on l’assume. Être au gouvernement implique d’en assumer « la responsabilité » d’une part et de « jouer collectif » d’autre part. Sauf à donner sa démission. Pour Manuel Valls, il ne peut en être autrement.
Mode de fonctionnement
Pour Manuel Valls, chef de gouvernement, il ne s’agit pas pour autant de gommer les personnalités ou de ne voir qu’une seule tête, mais il faut respecter l’intérêt général de la responsabilité. « Primauté à l’intérêt général » sur les egos particuliers.

• Interrogé sur ses relations souvent décrites comme tendues avec son tempétueux ministre de l’économie, M. Valls ironise : « Je crois que ce n’est pas avec moi maintenant que c’est tendu », glisse-t-il, dans un sourire, en direction de l’Elysée et de M. Hollande. Pour le premier ministre, il appartient désormais clairement au chef de l’Etat de s’occuper du cas politique Macron.
Mode de fonctionnement et de communication
En renvoyant le Président à ses propres responsabilités, Manuel Valls montre « du culot » et fait preuve d’une communication « culottée ». Il ne manque pas par ailleurs d’ « humour » !
D’ailleurs, il met les points sur les « i » : « Emmanuel Macron n’a pas de permis de critiquer, mais c’est aussi au président de la République de le traiter ».
Et il y ajoute pour faire un peu plus mal, en sous-entendant qu’il faudrait prendre les mesures qui s’imposent, de l’humour au troisième degré… Le chef du gouvernement considère ainsi qu’il n’est pas comptable des libertés prises par M. Macron. Au contraire, selon lui, ce sont M. Hollande et plusieurs de ses proches qui sont responsables de son émancipation. « Ce ne sont pas Carlos Da Silva, Luc Carvounas ou Jean-Marie Le Guen [trois proches de M. Valls] qui ont coaché Emmanuel Macron. Ce n’est pas moi non plus qui l’ai invité à des réunions à l’Elysée en petit comité », lâche-t-il. Une manière de dire que si la créature Macron semble échapper à son maître Hollande, le premier ministre, lui, n’y est pour rien.

élie somot / c-3d.fr

Début d’Approche des Dynamiques de Vie de Manuel Valls

Valeurs… La personne • L’égalité • Être vrai • Être responsable • Jouer collectif
Potentiels… •Ego solide • Energie vitale • Capacité à se projeter • Capacité de diagnostic • Capacité à expliciter • Capacité de confrontation • Capacité d’argumentation • Capacité de prise de conscience • Capacité stratégique • Capa-cité à intégrer le principe de réalité
Modes de fonctionnement… Ajustés • Stable •En maîtrise de soi • Humilité • Primauté à l’intérêt général • Humour
Modes de communication… Ajustés • Être vrai •En maîtrise • Carré • Culotté • Humour
••• Pour signifier que cette Approche des Dynamiques de la Personne n’en est qu’à ses débuts…

Il s’agit certes d’un début d’Approche de ses dynamiques de la Personne… Mais, en l’élaborant « laborieusement » car la démarche n’est pas simple, elle a dévoilé à son exécutant des éléments de personnalité qu’ils n’avaient pas lui-même perçus avant de s’investir dans la démarche de cette fameuse « écoute distanciée »…

Quelques commentaires à partir de cette élaboration…

• D’ores et déjà, nous pouvons être rassuré sur certains aspects de sa personnalité… Il a suffisamment confiance en lui pour ne pas être essentiellement en quête de pouvoir personnel, de recherche à tout prix de reconnaissance…
• Il se situe à gauche non par stratégie, mais bel et bien par conviction sur ses propres valeurs, contrairement aux arguments de ceux qui cherchent à tout prix à en faire un homme sans conviction, jouant l’argent, facilitant les riches contre les pauvres.
• Il est solide mais pas imbu de lui-même. Il ne considère pas ses ministres ou les collaborateurs comme des instruments de son ego ou de son pouvoir personnel mais comme des personnes à part entière en capacité d’initiative, de réflexion, de créativité… A condition pour être entendu, d’apporter des analyses substantielles, solidement charpentées sinon ils risquent un retour rude, carré !
Car l’homme a des convictions, il entend les défendre, ne pas céder aux pressions tant qu’il n’est pas convaincu que celles-ci défendent un intérêt général plus ajusté que celui qu’il défend lui-même.
• Il sait aussi si cela s’avère pertinent, se remettre en question, reconnaître une erreur…

Conclusion…

La mise en place d’une “Approche des Dynamiques de la Personne” permet un travail de long terme pour renforcer la pratique de ses valeurs et de ses potentiels, pour ajuster, réajuster ses modes de fonctionnement et de communication en tant que de besoin en fonction de ses propres prises de conscience de son « être en relation avec soi et les autres » par rapport à des finalités mieux conscientisées.
Ainsi, le tableau affiché ne signe pas une pratique de tous les talents disponibles au meilleur niveau… Chaque élément s’évalue permettant ensuite de mettre en place un parcours de progression… Et, dans le contenu de sa communication nous n’avons pas encore repéré de modes de fonctionnement et de communication « non ajustés », ni de bouées…

Articles similaires

Pas de commentaire

Commenter

Votre adresse mail ne sera pas publiée.