Votre recherche

Encourager les résistances éthiques

Encourager les résistances éthiques

Les infos nous tombent dessus « comme à Gravelotte »… En est-on pour autant mieux informé ? 

Un article du Monde daté du 27.12.2015, signé de Pierre Barthélémy*, nous décille les yeux… Il pointe les chercheurs scientifiques qui « truandent » comme de vulgaires sportifs qui se dopent pour faire paraître leurs articles dans les revues scientifiques. Il est vrai que leurs évaluations et donc leurs carrières dépendent du nombre de leurs publications dans telles ou telles revue.

Celles-ci ont  pourtant mis en place des procédures de contrôle et de validation des articles… Mais, une minorité des chercheurs ne manque pas de capacités pour passer les filtres !

Le Comité d’éthique des publications scientifiques, rassemblant plus de 10 000 revues dans le monde, a fini par lancer l’alerte… Depuis que le scandale a éclaté, plus de 300 « rétractations » d’articles ont été opérées… Mais de nombreuses enquêtes internes au domaine scientifique n’ont pas encore rendu leur verdict.
Nullement ici l’idée de focaliser sur les chercheurs mais de saisir cette thématique pour attirer l’attention sur l’impérieuse nécessité de ces « mises au jour ». Car les navigations en eaux troubles facilitent l’activité des mécréants et peuvent provoquer des dégâts considérables auprès de ceux qui veulent demeurer honnêtes ! Il leur faut une résistance hors pair pour ne pas se laisser glisser vers des facilités qui paient bien mieux que le respect d’un comportement éthique…
Quand les marécages s’obscurcissent, les mauvaises manières pullulent allégrement… Pour y remédier, il faut donc mettre des moyens conséquents pour retrouver une eau plus pure. Il faut aussi tenir la vigilance car la mécréance dispose de potentiels et de complices toujours en capacité d’innovation.
Dans ce blog, nous voulons soutenir les lanceurs d’alerte, soutenir ceux qui sont déterminés à nettoyer les « Ecuries d’Augias ». Nous voulons être avec ceux qui veulent « nager » en eau propre… Une manière d’épurer un monde qui a besoin d’équité. Le quotidien Le Monde, dans ce domaine, fait partie des médias qui assument le mieux cette responsabilité. Même si, comme tout projet d’humanité, il a aussi ses limites… Mais, lui-même, réclame la vigilance de ses lectrices et lecteurs.

Articles similaires

Pas de commentaire

Commenter

Votre adresse mail ne sera pas publiée.